Office Servers and Services

"La connaissance ne vaut que si elle est partagée" / "An effective Knowledge is a shared one"

Exchange et le Stockage – Partie 2

Posted by Anthony Costeseque sur juillet 24, 2011


Avec Exchange 2010 l’objectif était une fois encore d’optimiser les I/O dans le but de pouvoir minimiser l’impact sur le stockage et d’ouvrir des possibilités d’orientation vers du stockage bas coût.

 

Qu’est-ce que veut dire stockage bas coût ? Tout simplement du stockage sans intelligence …

Sans intelligence = pas de RAID mais du JBOD (Just a Bunch Of Disks), pas de mécanisme de réplication, pas de gestion de cache sophistiquée, et des disques non performants (SAS 7200 tr/m).

 

Pourquoi un tel besoin ?

Aujourd’hui la messagerie est un des piliers d’une entreprise, elle est le moyen de communication principale.

Par conséquent la taille d’une boîte aux lettres est très importante pour pouvoir travailler convenablement et garder un historique en ligne sans l’emploi d’outils tiers payants et lourds à déployer. A l’époque d’Exchange 2003 une Boîte aux Lettres était en règle générale de 150-200Mo. Aujourd’hui avec les messageries de type SaaS comme Hotmail, Gmail, etc, la donne a changé on parle en Go et les utilisateurs s’habituent à cela et souhaitent retrouver la même chose dans leurs entreprises.

Proposer des boîtes aux lettres de 2Go aux utilisateurs demande de pouvoir les stocker ! Et les stocker sur du stockage haute performances revient de plus en plus cher.

 

De plus, Microsoft, il faut l’avouer, avec l’arrivée de leur solution SaaS complète Office 365 dont la messagerie fait partie (on retrouve Exchange 2010) se devait de pouvoir être hautement scalable et minimiser au maximum les coûts de stockage des boîtes aux lettres.

 

Aujourd’hui la référence pour un disque non performant est : 2To SAS 7200 tr/m.

L’équipe d’exchange a donc travaillé sur cette base pour optimiser la gestion des bases de données.

 

Pouvoir faire tenir le maximum d’utilisateurs sur un disque de 2To SAS 7200 tr/m sans dégrader leur expérience (performances dégradées au point d’être ressentie par l’utilisateur).

Et de plus faire tenir sur le même axe la database + les logs !!

Voilà quel a été l’objectif principal du côté du stockage !

 

Mais il n’est pas possible d’aller plus loin que les limitations physiques d’un disque dur mécanique !

Comme nous l’avons vu dans la partie 1 de nombreux éléments interviennent et ont un impact sur les performances d’un disque.

De quoi est capable un disque de 7200tr/m à l’opposé d’un disque haute performance (SAS/FC) de 15000tr/m (les disques que nous utilisions jusqu’à maintenant).

Nous allons voir leur capacité en nombre d’I/O de type random (aléatoire) qu’ils peuvent fournir (principale information pour commencer à « designer » une infrastructure de stockage).

Nous parlons d’I/O random car les accès sur une base de données de boîtes aux lettres proviennent d’utilisateurs différents dont les informations sont à différents endroits sur les disques durs.

 

7200tr/m

65-70 IOPS

10000tr/m

120-130 IOPS

15000tr/m

170-180 IOPS

SSD

6000 IOPS

 

Premier constat, les 7200tr/m ont vraiment des performances faibles … d’où leur faible prix.

Et les SSD sont eux incroyablement performants ! Sauf que côté prix et capacité nous n’y sommes pas encore.

 

Et bien lors de la sortie d’Exchange 2010, Microsoft a dit, vous pouvez utiliser des disques 7200tr/m pour vos bases de données de boîtes aux lettres en mode JBOD (pas de RAID).

Mais attention non sans respecter un certain nombre de prérequis que nous allons maintenant lister :

 

Mettre en place une infrastructure de serveurs de boîtes aux lettres hautement disponibles de type DAG (Database Availability Group) et avoir au moins 3 copies pour chaque database (1 database active + 3 réplicas (copies)).

Ce qui veut dire que pour 1 database nous avons besoin de 4 disques SAS 7200tr/m.

 

Pourquoi un tel besoin ?

Le MTBF (Mean Time Between Failures) qui correspond au temps moyen entre les crashs de disques durs dans une infrastructure non RAID sur des disques faible performances est élevé. Donc Microsoft demande l’équivalent de 3 backups pour rendre viable la solution JBOD.

 

Pour finir je pense que votre principale question est : mais combien je peux mettre d’utilisateurs sur un disque faible performances contenant une database + ses logs !!??

Et bien la réponse est :

Pour un disque de 2To SAS 7200tr/m je peux mettre : 550 Utilisateurs avec une boîte mail de 1,5Go :)

Nous verrons dans le prochain billet comment nous sommes arrivés à ce nombre car nous pourrions allers jusqu’à 2Go pour les utilisateurs !

 

D’ici là si vous avez des questions n’hésitez pas.

Anthony COSTESEQUE.

2 Réponses to “Exchange et le Stockage – Partie 2”

  1. […] Certificats SSL 101 Lync 2010 – Certificats SSL 101 – Suite Exchange et le Stockage – Partie 1 Exchange et le Stockage – Partie 2 Exchange et le Stockage – Partie […]

  2. […] Partie 2 – JBOD pourquoi ? […]

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :